Mouchoirs en tissu : une alternative écologique aux mouchoirs en papier ?

Avant 1924, année à laquelle le mouchoir en papier a été commercialisé pour la première fois, le mouchoir en tissu était l’unique moyen de se moucher. Pourtant, comme nous allons le voir, l’impact écologique du mouchoir en tissu est bien meilleur que celui du mouchoir jetable – son retour à la mode est donc une très bonne chose d’un point de vue environnement.

Pourquoi utiliser des mouchoirs en tissu ?

Je ne vais pas vous mentir, j’utilise toujours des mouchoirs en papier régulièrement, cependant, j’en ai sensiblement baissé la consommation grâce à la présence constante d’un mouchoir en coton dans la poche de mon pantalon. A moins d’être malade, j’utilise le mouchoir en tissu.

Avantages :

  • On évite la déforestation (le papier du mouchoir jetable est fait à base de fibres de bois)
  • On économise beaucoup d’eau : il faut au jusqu’à 200 L d’eau pour faire 1 kg de mouchoirs.
  • On évite d’utiliser massivement du chlore
  • On génère beaucoup moins de déchets

Comparaison chiffrée

Ce tableau est une ébauche incomplète et je m’en excuse, mais le calcul est incroyablement compliqué à faire et surtout les données sources à trouver. A défaut de la perfection voici déjà une première version du comparatif.

 TissuPapier
Poids des mouchoirs par an180g/mouchoir
1 g/mouchoir
soit 500g/an
Consommation en litres d'eau75 L/an100 L/an
Consommation en énergie3,9 kWh/an106 Wh (production, hors transport)
Consommation de boisN/A1,5 kg/an
Coût annuel (sur une base de 500 mouchoirs consommés par an)1,2 €/an

Basé sur un achat de durée de vie de 10 ans, à 1,20 € environ par mouchoir en tissu classique, sur une base de 10 mouchoirs nécessaires pour assurer la rotation des lavages.
5 à 10 €/an
Déchets non recyclablesAucun500 g/an (+ les boîtes carton & plastique)
Autres polluantsLessive (montant à définir)Chlore (montant à définir)

Bases de calcul, pour les curieux et curieuses :

  • 32 Milliards de mouchoirs consommés en France par an pour 67 millions d’habitants fait une moyenne d’environ 500 mouchoirs/an/habitant.
  • Le prix des mouchoirs papier est pour des mouchoirs de base sans parfum, pas « ultra doux », etc. Un mouchoir en grande boîte coûte environ 1 centime par mouchoir pour les Kleenex originaux, ceux en paquets de poche (plastifiée…) coûte 2 centimes par mouchoir.
  • Poids moyen d’un mouchoir : 1 g, soit 500g/an de mouchoirs.
  • Calcul de la consommation liée au lavage des mouchoirs en tissu
    • Eau
      • Une machine à laver A++ de 6 kg de linge consomme 50 L/lavage, le poids d’un mouchoir en tissu étant de 180g on peut laver 33 mouchoirs en tissu par machine
      • Si on n’est pas malade on peut changer le même mouchoir en tissu une fois par semaine soit 52 fois par an
      • Il faut donc laver 52 mouchoirs par an x 180 g = environ 9 Kg de linge, soit 1,5 machines à laver
      • Par conséquent, on utilise 75 L d’eau par an pour laver les mouchoirs en tissu.
    • Energie (chauffage de l’eau du lave linge)
      • On passe en moyenne de 15 °C à 60 °C
      • Il faut 1,16 Wh pour chauffer 1 L d’eau de 1 °C
      • Pour 75 L d’eau par an, il faut donc 45*1,16*75 = 3,9 kWh d’énergie par an
  • Ressources consommée liées à la production de papier (reste à valider si c’est pareil pour les mouchoirs en papier) :
    • La production d’une feuille de papier de 80 g nécessite environ 17 Watts heure (Wh). Pour produire 500 g de mouchoirs/an on consomme donc (hors transport) 106 Wh
    • Il faut 2 à 3 tonnes de bois pour fabriquer une tonne de papier classique (Source GreenPeace)

 

Hygiène ou respect de l’environnement : les deux mon capitaine.

Comme cela arrive parfois, le respect de l’environnement passe parfois par des décisions qui sont au détriment de l’hygiène… alors, comment concilier écologie et environnement ?

De mon côté, j’ai pris le parti suivant :

  • Quand je suis malade (mucus jaune ou vert), en moyenne deux semaines par an, priorité à l’hygiène et j’utilise des mouchoirs en papier.
  • Le reste du temps (temps froid qui fait couler le nez, mucus transparent) : j’utilise des mouchoirs en tissu.

Et si vous souhaitez continuer avec les mouchoirs jetables ?

A défaut de migrer vers le mouchoir réutilisable, voici des moyens de limiter votre impact sur l’environnement :

  • Achetez des mouchoirs sans additifs (exit les « ultra doux » ou parfumés) qui peuvent être allergènes. Les mouchoirs standard sont a priori compostables, c’est toujours ça de gagné ! Même avec des microbes ils peuvent être compostés, les microbes ne vivront pas longtemps, pas d’inquiétude !
  • Préférez les mouchoirs à base de matières recyclées
  • Tentez de réutiliser les mouchoirs au moins une fois (sauf si vous êtes malade)
  • Se moucher sous la douche, ce n’est pas classe mais c’est diablement efficace
  • Dans la même lignée, les coureurs cyclistes professionnels expulsent le mucus dans l’air en bouchant une narine et en soufflant fort (en tournant bien la tête ! Il ne s’agit pas de vous repeindre). J’avoue qu’en hiver en vélo, je copie leur méthode (j’évite également les piétons : on peut être écolo et courtois ! :D)

Où acheter des mouchoirs en tissu

Plus de 5000 choix sur Amazon (notamment), mouchoirs homme, femme, avec motif, en coton bio… Les choix ne manquent pas !

Et vous ?

Que faites-vous ? Trouvez-vous les mouchoirs en tissu dégoûtants ? Est-ce que mon article a fait mouche ? Exprimez-vous 🙂

 

 

 

Partagez votre amour pour la nature 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *