Se laver au (vrai) savon de Marseille

Aujourd’hui nous avons tous tendance à se laver au savon liquide, pourtant les « pains de savon » (non, ça ne se mange pas à part chez les Dalton) ont beaucoup d’avantages.

 

Pourquoi utiliser un pain de savon de Marseille ?

  • 150 g de déchets plastique en moins chaque année, dans mon cas
  • Pas de produits chimiques : les pains de savon ne nécessitent pas de conservateurs (notamment les parabens décriés)
  • Pas d’huile de palme
  • Plus d’hygiène que le savon liquide : les savons liquides contiennent beaucoup d’eau ce qui est une place idéale pour faire proliférer les microbes, là où le savon de Marseille est sec la plupart du temps

Comment bien choisir et bien utiliser son savon ?

  • Achetez en vrac un savon de Marseille, si possible dans un magasin de confiance (je l’ai personnellement acheté dans un magasin bio) pour éviter les « faux savons de Marseille » car l’appellation n’est pas contrôlée. En cas de doute demandez les ingrédients et évitez les composés avec de l’huile de palme (le nom contient « palmate » ou « palm »)
  • Prenez un modèle surgras pour éviter de déssécher la peau. Celui que j’ai choisi contient 72% d’huile d’olive
  • Posez-le sur une surface aérée type porte savon pour éviter qu’il nage 24h/24 dans de l’eau afin d’éviter la prolifération des bactéries
  • Préférez si possible une saponification à froid 

Pour finir, évitez le savon Camux 🙂

 

Partagez votre amour pour la nature 🙂

4 réflexions sur « Se laver au (vrai) savon de Marseille »

    1. Je ne confierais pas mes cheveux au savon présenté ou choisi suivant cet article qui n’est certainement pas malhonnête, mais plus critiquable que critique car n’ayant aucune base scientifique. Un minimum de recherche aurait évité cette anti-information.
      D’accord avec le concept. Oui, à fond. Mais… du bla-bla. Soyons sérieux. Un VRAI savon de Marseille est fait OBLIGATOIREMENT à 72% d’huile exclusivement végétale et de soude. Le processus laisse un résidu de glycérine qui est généralement inférieur à 5%. Reste un peu de sel de sodium (= de cuisine) qui sert au rinçage. Reste encore un peu d’eau. RIEN d’autre si le savon est pur. A moins de vouloir traiter un problème cutané particulier, tout additif en augmentera le prix sans bénéficie supplémentaire. Mais il en a naturellement de nombreux. Et il sert à tout en toute confiance s’il est VRAI: la peau, les cheveux (période d’adaptation nécessaire), le linge, la vaisselle, les vitres, les sols…. ( et un seul autre produit ménager: vinaigre ménager à 12 ou 14%)
      Le savon présenté ne ressemble pas à un vrai savon de Marseille…
      Après en avoir acheté en paillettes pour ma lessive dans un magasin Bio (ils avaient changé de marque) je me suis aperçu qu’il y avait de l’huile de palme dans la composition et que ce savon n’avait de « marseille » que le nom. (linge rêche car l’huile de palme fige au rinçage et le vinaigre habituellement adoucissant n’a plus d’effet)
      J’ai cherché partout du VRAI Savon de Marseille sans huile de palme: très difficile car certains fabricants incorporent cette huile sans la mentionner en utilisant la formule « xx% huile végétale ».
      Un groupement de fabricants s’engage sur une charte reprenant le savoir faire ancestrale arrêté par l’édit de Colbert… dont rien n’interdit d’incorporer une part d’huile végétale de palme, utilisée paraît-il depuis longtemps…
      Le Fer à Cheval, surtout Marius Fabre (plusieurs choix d’huiles) sont pour moi les plus fiables et clairs sur la composition.
      J’en ai trouvé en vitrine d’une minuscule droguerie-bazar de centre-ville!!! entre une lampe Berger et un narguilé! entourés de produits ménagers industriels… drôle non.
      Le bio n’est certainement pas garantit par une étiquette ou un circuit de distribution et même pas dans les blogs dont beaucoup sont très fantaisistes. Je pense faire le mien…. lol!

      1. Bonjour Phil et merci pour votre commentaire. Pour ce qui est du savon sur la photo, en effet j’ai pu voir après-coup qu’il y avait de l’huile de palme et j’étais dégoûté, mais j’attends d’avoir le temps de tester avec 1 savon authentique de Marseille pour mettre à jour l’article et notamment la photo. En attendant, l’article a aussi pour vocation de faire redécouvrir aux internautes les savons solides qui ont notamment l’avantage de ne pas être contenus dans un gros flacon en plastique (objectif zéro déchet…). A suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *