Mieux que l’agriculture bio, la biodynamie

J’ai rencontré l’une des personnes de l’association label Demeter, certificateur qui donne un cahier des charges plus restrictif que les labels bio.

Philippe Raynaud, Ecolozen : J’ai fait l’interview de Michel Leclerc, ancien maraîcher et qui fait partie de Demeter, marque liée à la Biodynamie.

PR : Pourriez-vous nous dire ce qu’est la biodynamie ?

Michel Leclerc, Demeter : l’agriculture biodynamique est une agriculture qui va un petit plus loin loin que de ne pas polluer, ce que fait le bio – ce qui est déjà bien – c’est à dire, avec un terme un peu pompeux, qu’on soigne la terre. On peut dire que dès qu’on applique les données de l’agriculture biodynamique, on devient un peu « thérapeute de la terre », il faut quand même rester terrestre, tout en gardant la tête dans le ciel car pour nous l’agriculture est globale, pas seulement terrestre mais aussi cosmique [NDLR : ce n’est pas aussi ésotérique que ça en a l’air car les cycles lunaires, par exemple, peuvent avoir un impact sur les cultures] . Ca donne de très bons résultats, à titre professionnel j’avais un maraîchage de 3 hectares avec 5 collaborateurs  et  nous avions une qualité de production — qui était reconnue à Rungis pour ses qualités de produit reconnue pour ses qualités gustatives et de conservation.

PR : pouvez-vous nous en dire plus sur le label Demeter ?

ML : C’est une marque internationale, le cahier des charges est international, beaucoup plus strict que celui de la bio. En France, Demeter France a environ 700 producteurs et une centaine de transformateurs-commerçants qui ont la marque Demeter.

PR : pour être en bio-dynamie il faut être bio ?

ML : oui

PR : Merci !

 

 

 

Partagez votre amour pour la nature 🙂
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *