Comment faire une solution saline maison en 2 minutes pour laver le nez

Je pensais y échapper, mais un rhume carabiné m’a attrapé et j’ai du mal à m’en débarrasser. Mon nez est pris, je tousse… Un grand classique… Utilisant jadis du sérum physiologique du commerce pour nettoyer mon nez, j’utilise dorénavant une recette de serum physiologique maison qui permet un lavage de nez naturel sans générer de déchets.

 

Pourquoi faire un sérum physiologique maison ?

  • Pour éviter les déchets des produits du commerce
  • Parce que ça coûte inutilement de l’argent alors que le faire soi-même coûte quasiment rien (le prix du sel)
  • Parce que ça permet, du coup, d’en faire à volonté… et peut-être du coup de guérir plus vite. La seule chose nécessaire lorsqu’on a un rhume, c’est de laver le nez régulièrement. Les médicaments sont inefficaces dans le cas de virus notamment*. Si c’est bactérien avec fièvre allez voir votre médecin.

On évite d’acheter ça :

et ça :

Comment faire du serum physiologique en 2 mn

Je ne suis pas adepte, personnellement, de préparer une grosse dose à utiliser sous 24 heures. Je fais le sérum à la demande, ce qui 1. évite toute question liée à l’hygiène et 2. permet d’utiliser le sérum tiède, ce qui est plus agréable et plus efficace que la version refroidie.

Voici les étapes pour faire son eau saline :

  • Etape 1 : je mets une infime dose de sel dans une coupelle un peu creuse de tasse par exemple. Par infime, j’entends l’équivalent de 2 tours de moulin à sel.
  • Etape 2 : je fais bouillir de l’eau dans une bouilloire et je remplis la coupelle d’eau
  • Etape 3 : j’attends que ça soit tiède, je vérifie au doigt
  • Etape 4 : quand c’est tiède, je mélange avec le doigt si jamais le sel n’est pas totalement dissous

Ensuite je « sniffe » la solution en douceur, une narine bouchée par un doigt, puis je passe à l’autre narine. Souvent les glaires passent dans la gorge et il suffit de recracher, puis se moucher. Etant au dessus d’un lavabo on peut simplement souffler d’un coup pour faire sortir les glaires comme le font les vélocyclistes professionnels, ça évite l’utilisation d’un mouchoir en papier.

Mouchoirs en papier ou un tissu lavable ?

Voici comment j’arbitre hygiène versus impact écologique :

  • Lorsque je me mouche sans être malade, j’utilise des mouchoirs en tissu lavables qui sont beaucoup plus écologiques. C’est le cas la plupart du temps : temps froid qui fait couler le nez, par exemple.
  • En revanche, je ne fais pas ce compromis lorsque je suis super malade comme en ce moment. La règle est simple : si les glaires sont jaunes ou verts, c’est plein de bactéries ou de virus. Donc j’utilise systématiquement des mouchoirs en papier jetables et vous conseille pour des raisons d’hygiène de faire pareil. D’autre part en 24 heures j’ai consommé sûrement 30 mouchoirs et de toutes façons je n’ai pas ça en stock de mouchoirs en tissu 😉

Et pour le nez bouché du bébé ?

La solution en tant que telle est valable pour un bébé ou un enfant, en revanche un bébé ne saura pas inspirer l’eau. La solution de facilité est d’utiliser quand même une poire achetée dans le commerce… Dans un prochain article, je vais réfléchir à des solutions alternatives zéro déchet. Si vous avez des astuces zéro déchet à partager n’hésitez-pas ! Je compte également en profiter pour trouver une solution alternative aux horribles mouche-bébés…

Le nez est irrité ? Vive l’huile de coco

Pour mon voyage, j’ai emporté dans un ancien contenant cosmétique de ma compagne de l’huile de coco. Je m’en badigeonne le nez régulièrement pour éviter qu’il soit irrité.

* Petit disclaimer : je ne suis pas médecin donc mes propos n’engagent que moi, pour tout conseil ou en cas de doute consultez votre médecin.

Et vous ?

Quelles sont vos astuces autres que se moucher dans la mer ?

Partagez votre amour pour la nature 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *