ZERO impact environnemental : 7 solutions ultimes

En Avril, ne te découvre pas d’un fil ? Cet adage n’est peut-être plus d’actualité quand on voit les dérèglements climatiques. Heureusement, j’ai concocté pour vous la solution ultime pour réduire (faire disparaître ?) les problèmes liés à l’environnement.

Je n’achète plus rien et revends tout

Dans la lignée du minimalisme auquel j’ai voulu tendre depuis des années, j’ai décidé de faire le pas. Je n’achète plus rien, je revends à peu près tout d’occasion (matériel, habits… voire plus bas). Plus de risque d’achat impulsif, plus de questions pour les cadeaux de Noël et leur emballage. La vie devient enfin tranquille !

Je ne me lave plus

« je pue, donc je suis ». Alf

J’avais déjà rédigé un article sur comment faire une douche express afin d’économiser de l’eau. Mais j’ai décidé d’aller plus loin en arrêtant tout bonnement de me laver. Bon, je n’exclus pas de prendre un bain dans la Seine ou une autre fleuve naturellement riche en tensioactifs.

Bilan

  • 5500 litres d’eau supplémentaires d’économisés
  • 160 KWh d’économisés par an

(détail des calculs sur mon article douche express)

Je ne lave plus mon linge

Pourquoi laver son linge si on ne se lave déjà plus ? D’après l’excellent livre  » Sapiens « , il fut une époque où on ne changeait jamais ses habits et on ne les lavait pas et cela ne nous rendait pas plus malheureux. Alors, après tout, pourquoi changer d’habits et pourquoi les laver ?

Bilan :

  • environ 200 KWh économisés par an !
  • 1000 litres d’eau économisés
  • On évite de rejeter des tensioactifs (liquide de lavage) dans les eaux usées
  • On gagne du temps !

Source : Energuide.be

Le pull-over remplace le chauffage

Est-ce qu’on chauffe l’air quand on est dehors ? Non ? Alors, pourquoi chauffer la maison alors qu’il suffit d’empiler les couches d’habits (pull-overs, bonnets, chaussettes…) ? La crasse aidant elle aussi à tenir chaud, je ne risque pas d’avoir froid !

J’en profite pour ne plus allumer les lumières. Il fait nuit ? Dodo direct !

Avantages :

  • au moins 1 tonne de CO2 économisée par an
  • la belle famille et les amis ne squattent plus chez vous

Paris-Los Angeles en pédalo

Il n’y a pas à dire, l’avion pollue grandement et ce n’est pas prêt de changer. Hors, pour des raisons professionnelles je suis obligé d’aller une fois par an à Los Angeles. J’ai donc décidé d’y aller en pédalo. En plus, ça fait les cuisses et les mollets.

Avantages :

  • 1655 kg de CO2 d’économisés
  • Des super cuisses, une perte de gras assurée
  • La classe, et assurément une couverture médiatique qui peut inspirer d’autres !

Je deviens praniste

Vous l’aviez sûrement lu dans mes bonnes résolutions 2018, j’avais décidé de devenir végétarien. J’ai décidé d’aller plus loin en devenant respiraniste (autre nom du pranisme) à temps plein : je ne me nourris que d’air pur et de lumière. Et d’eau fraiche, comme l’oiseau. Bon, et peut-être de quelques graines de cannabis, aussi.

Avantages

  • Zéro émission de CO2 liée à la nourriture
  • Pas d’eau consommée pour faire pousser les aliments
  • Des dents qui ne sont pas cariées par le sucre
  • Je revends mon frigo et tout le matériel de cuisine…
  • Je peux déménager dans un 10 m2 vu que je n’ai ni armoires, ni cuisine, ni amis, ni même famille qui m’aura déjà quitté depuis longtemps… Réduisant mon impact au sol.

Plus de matériel électronique

Les téléphones mobiles et ordinateurs sont des gros consommateurs de matières premières précieuses dont l’extraction demande beaucoup d’eau et d’énergie. J’ai donc décidé de me séparer de l’ordi et du téléphone portable.

D’ailleurs ça va couper. Il faut que je vous laisse !

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ? Seriez-vous prêt.e.s à faire ces petits pas vers plus d’écologie ? Merci de commenter, mais n’oubliez pas en même temps de pédaler pour faire tourner le générateur permettant de produire l’électricité nécessaire à l’utilisation de votre ordinateur !

 

 

 

Partagez votre amour pour la nature 🙂

2 réflexions sur « ZERO impact environnemental : 7 solutions ultimes »

  1. Bonjour,
    il y a en effet une multitude de gens qui pourraient se dispenser de se laver, de se chauffer, de se nourrir… Ces gens ce sont ceux qui ne naissent pas !
    Peut-être devrions-nous envisager d’être moins nombreux sur terre ?

    Dominique

    1. Merci Dominique pour votre message.

      Le sujet de limiter la croissance de notre population est un vrai sujet lié à l’environnement, ceci dit je ne le traiterais pas dans un article du 1er Avril qui se veut léger 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *